voyage Bali indonésie

Voyage à Bali
- Les conseils de notre experte Gaëlle -

expert voyage Bali Autrement Gaëlle

 

Gaëlle est la spécialiste de Bali et de ses secrets chez Bali Autrement. Avec elle, essayons de savoir s’il existe encore des lieux préservés du tourisme de masse sur cette île paradisiaque, mais aussi, voyons s’il est possible d’y voyager en dehors des sentiers battus. Entre fantasmes et réalité, Bali et sa culture n’a pas fini de fasciner...

 

 

Qui es-tu ? D’où viens-tu ? Que fais-tu chez Bali Autrement ?

 

Je viens de Champagne-Ardenne où j’ai travaillé onze ans en tant qu’agent de voyages. Je suis venue m’installer à Bali il y a un an et demi mais je ne suis entrée à Bali Autrement qu’en septembre 2018. Ici, j’organise des voyages en Indonésie en fonction des désirs de notre clientèle. Un rêve pour moi qui suis tombée amoureuse de ce bel archipel.

En un mot, pourquoi cette passion pour Bali ?

 

Le coup de cœur… Je l’avais découverte en juin 2014. Ayant toujours été attirée par l’Asie, c’est par la porte de Bali que j’ai découvert l’Indonésie.

 

Comment voyager hors des sentiers battus à Bali ?

 

Avant toute chose, il faut éviter toutes les stations balnéaires du sud de l’île. Il faut aller à la rencontre des Balinais dans leurs villages, pas dans les villes. Pour cela, il faut sillonner les routes en mode découverte. On y fera toujours des belles rencontres. Que ce soit les gens ou la nature… car Bali a encore beaucoup à offrir côté nature. Quoi de plus beau que des rizières avec en toile de fond la majesté des volcans ? Enfin, j’ajouterai que lorsqu’on s’aventure en dehors des sentiers battus à Bali, on part également à la rencontre de son extraordinaire culture, l’occasion d’assister à des somptueuses cérémonies en version authentique.

 

voyage Bali indonésie
voyage Bali indonésie
voyage Bali indonésie
voyage Bali indonésie
voyage Bali indonésie

 

Y-a-t-il des lieux encore préservés du tourisme de masse ?

 

Sans hésiter, oui. La philosophie de Bali Autrement, c’est justement de faire découvrir ces lieux en petit comité et en toute discrétion. Nous gardons nos adresses secrètes ! Je pars régulièrement en repérage pour trouver ces coins perdus et y imaginer des balades. Par exemple, nous possédons un magnifique camping dans le centre de l’île. Les gens y passent deux nuits en moyenne, le temps de s’imprégner de la beauté du lieu dans des tentes tout confort parfaitement aménagées. Devant eux, des rizières, des forêts, bref toute la magie de la nature balinaise. Nous les emmenons également dans le village voisin pour y découvrir la vie quotidienne, rencontrer des familles, les enfants, assister à une cérémonie, ou tout simplement boire un thé chez l’habitant.

 

Quelle est la meilleure saison pour y aller ?

 

D’avril à octobre, pendant la saison sèche. Mais la saison des pluies a aussi son charme et présente l’avantage d’être moins fréquentée. Et puis, je rappellerai que pendant la saison des pluies, il ne pleut pas tout le temps non plus et la nature y est encore plus belle parée d’un vert profond.

 

voyage Bali indonésie
voyage Bali indonésie
voyage Bali indonésie
voyage Bali indonésie
voyage Bali indonésie
voyage Bali indonésie
voyage Bali indonésie
voyage Bali indonésie

 

À titre perso, quel endroit préfères-tu à Bali ?

 

Sidemen. Pour la beauté de son village niché au milieu d’une vallée de rizières avec vue panoramique, où le Mont Agung joue le rôle principal, se parant de ses différents atours au gré des heures de la journée.

 

À l’heure de passer à table, que faut-il commander ?

 

Pour cela, je reste très classique avec la nourriture type de l’archipel indonésien, c’est-à-dire le fameux nasi goreng, du riz frit accommodé de différentes façons (poulet, poisson, crevettes, végétarien…), les sate ayam, des brochettes de poulet à la sauce cacahuète qu’on mange avec du riz, et pour le dessert, des dadar gulung, des sortes de crêpes sucrées à la pâte de riz qui se déclinent en nombreuses variétés.

 

Quel est l’endroit tendance en ce moment ?

 

Sans conteste Canggu. Une petite ville du sud désormais en plein développement, qui est devenue l’endroit à la mode des résidents étrangers occidentaux et par conséquent des touristes ayant le même profil. On dit que c’est la capitale mondiale des hipsters et la nouvelle adresse des digital nomads. Si on y fait du surf comme ailleurs à Bali, pour le reste, on y mélange yoga, salons de tatouage, centres de bien-être, barbiers, restos vegan voire flexitariens, et boutiques, bars et nightclubs branchés. Cela ne représente absolument pas le Bali traditionnel mais c’est indéniablement tendance…

 

voyage Bali indonésie
voyage Bali indonésie
voyage Bali indonésie
voyage Bali indonésie

 

Un moment fort que tu as vécu sur place ?

 

C’est un moment de partage chez l’habitant. Deux fois, dans deux familles balinaises différentes, où j’ai eu l’occasion de découvrir la culture de Bali de l’intérieur. Être confrontée à leur façon de vivre au quotidien, découvrir leur religion hindouiste, avoir rythmé mes journées par les cérémonies, la confection des offrandes… Inoubliable ! Ce qui me plaît, c’est de comparer nos vies, nos expériences, bref l’échange. Bali Autrement propose des séjours de ce type. L’occasion d’aller au marché, de cuisiner avec eux, de voir les jeunes s’entraîner aux danses traditionnelles etc.

 

Où aller avec les enfants ?

 

Partout. À Bali, il n’y a pas de restriction avec les jeunes. Et à tous les âges. On trouve tout ce qui est nécessaire et les activités sont infinies, des tout petits aux ados.

 

Que faut-il ramener de Bali ?

 

En ce moment, c’est le petit sac à main rond en rotin. Sinon, là aussi, l’artisanat à Bali est d’une infinie richesse et personne ne sera à court de cadeaux à rapporter aux amis. C’est du surplus de bagages lors du check-in dont vous allez devoir vous inquiéter !

 

voyage Bali indonésie
voyage Bali indonésie
voyage Bali indonésie