Logo Bali Autrement

Articles, actualités, réflexions

articles Bali Indonésie

 

Nous vous présentons ici toute une série d'articles écrits en grande partie par notre ami Franck Michel. Vous y découvrirez Bali et l'Indonésie à travers un regard pertinent, l'occasion de mieux comprendre cet immense archipel aux multiples facettes. Nous vous souhaitons une bonne lecture et une bonne découverte de l'Indonésie autrement...

 

Anthropologue reconnu et spécialiste de l'Asie du sud-est, Franck Michel passe l'essentiel de son temps entre la France et l'Asie. Auteur d'une quinzaine d'ouvrages, il est responsable de l'association Déroutes et Détours dont nous sommes partenaire sur le Projet Bali.

Bali : sa culture, sa nature, son passé, son présent

 

Ubud, entre tourisme, culture, luxe et spiritualité...

 

articles Bali Indonésie

Pour les visiteurs comme pour les Balinais, le tourisme qui vient d’Occident se nourrit d’exotisme, d’îles paradisiaques comme il se doit et désormais aussi de spiritualité enivrante voire excitante. Un autre Saint-Trop’, à l’ombre des cocotiers et au cœur des rizières étagées, à Bali en Indonésie, est-ce vraiment pensable et possible ? Et surtout raisonnable ?

Se marier à Bali... pour les Balinais : le poids de la tradition

 

articles Bali Indonésie

Si le mariage ne représente pas pour les Balinais le rite de passage le plus important d’une vie, il reste toutefois une cérémonie majeure et notamment essentielle sur le plan social. Permettant notamment de siéger « à part entière» au banjar (assemblée du village ou de quartier), il marque en effet l’entrée définitive au sein de la communauté à la fois familiale, religieuse et villageoise. Le plus souvent la fête se déroule à la maison, plus rarement au temple. Comme pour les autres grandes cérémonies hindoues, c’est le plus souvent un grand-prêtre (pedanda) qui fixe la date du mariage...

Se marier à Bali... pour les étrangers : la quête de l'exotisme

 

articles Bali Indonésie

Les voyages de noces ont le vent en poupe. Bali fait rêver le commun des mortels mais aussi les jeunes tourtereaux et représente aujourd’hui une destination prisée de ce type de tourisme en pleine expansion. Attention à l’amalgame facile : il faut évidemment distinguer «lune de miel pour jeunes mariés» et «voyage organisé pour aller se marier à l’occidentale à Bali». La différence des deux types de voyage est notable. Le premier avalise tandis que le second valide. Le premier est généralement respectable, le second totalement discutable. Et au-delà des traditionnels voyages de noces, les unions vacancières occidentales à Bali s’inscrivent dans la continuité des pratiques coloniales nourries par le pire des exotismes.

S'orienter à Bali ? De quoi perdre son Nord !

 

articles Bali Indonésie

A l’exception des routes, pour lesquelles le doute n’est pas permis, il n’existe pas d’axe nord-sud à Bali! Il serait bien plus opportun d’évoquer un axe, doublé d’une farouche opposition montagne-mer. Une mauvaise plaisanterie «locale» – mais divulguée dans les cercles restreints chers aux expatriés occidentaux repliés dans le sud «colonisé» de l’île...

Rites de passage à Bali : un bref aperçu

 

articles Bali Indonésie

Membres d’une société holiste, où la société prime sur l’individu et le collectif sur le privé, les Balinais accordent beaucoup d’importance aux rites de passage. Essentiels, ces rituels de purification sont d’abord l’occasion de fêter des parcours individuels à l’occasion de cérémonies collectives. La consécration des uns n’a de véritable sens que dans le partage et la communion avec les autres. L’être humain n’est qu’une reproduction du vaste cosmos. Le corps humain n’échappe pas à cette règle au regard de la doctrine hindoue. Et le corps humain – tout comme le social – réceptionne en quelque sorte et sans arrêt des pulsions qui seront soit positives soit négatives. Dieux et démons.

Naître à Bali : de la grossesse au premier anniversaire de l'enfant

 

articles Bali Indonésie

Comme partout, la naissance s’apparente à Bali à une formidable aventure humaine. Une aventure perçue ici comme étant plus spirituelle que physique, d’autant qu’il s’agit toujours de concilier les forces visibles (sekala) avec celles qui sont invisibles (niskala). Les rites liés à la naissance commencent plusieurs mois avant celle-ci (notamment par le biais des massages opérés auprès de la femme enceinte) et se terminent bien après la venue au monde du nouveau-né. Le tout premier rite directement lié à la naissance se produit… six mois avant l’accouchement !

Le limage des dents : un rite pour mieux mordre dans la vie

 

articles Bali Indonésie

A Bali, organisée au cœur du pavillon familial joliment décoré de jaune et d’or, la cérémonie du limage des dents représente un rite de passage fondamental : en effet, se faire limer les six canines et incisives supérieures à cette occasion permet aux initiés d’entrer de plain-pied dans le monde des adultes. Ce n’est pas rien et surtout cela signe pour eux la fin d’un monde. Ce n’est d’ailleurs pas uniquement l’enfance qu’ils quittent ce jour propice mais également l’animalité, voire la bestialité, qui menace toujours de déclencher la colère des êtres humains imparfaitement réalisés. Cette situation transitoire ne pouvait évidemment plus durer

Mourir à Bali : Ngaben

 

articles Bali Indonésie

A Bali, la mort est l’affaire d’une vie. Le «dernier voyage» n’est pas de tout repos. Il est essentiel, intense, épuisant et coûteux ! La crémation (ngaben), puisque c’est bien d’elle aussi que l’on parle, est «le» rite de passage par excellence pour tout Balinais de confession hindoue. Deux sortes de crémation coexistent dans l’île : l’une individuelle et l’autre collective. La première, plus prestigieuse aux yeux du clan, est surtout nettement plus onéreuse pour la famille chargée de l’organisation des funérailles que la seconde.

Une crémation royale à Bali

 

articles Bali Indonésie

Pour les Balinais, rien n’est plus précieux que la mort qui annoncera, sauf erreur et sous les meilleurs auspices, tous les recommencements. Il le faut et ils font tout pour. Le 15 juillet 2008 a eu lieu à Ubud, centre culturel et artistique de l'île hindouiste, la plus importante crémation depuis ces trois dernières décennies. Au menu, faste et furie typiquement balinais. Mais si la crémation est bien le moment de la remise à plat des liens familiaux le tout se déroule de manière strictement hiérarchisée et fort bien organisée… Donc, la fête fut à la hauteur des attentes de la famille royale du palais d'Ubud et a rassemblé des milliers de Balinais...

Deux crémations populaires, l'une individuelle, l'autre collective

 

articles Bali Indonésie

La mort est l’occasion de revenir chez soi, voire à soi-même. Ne dit-on pas à Bali que celui qui est «parti» pour de bon, celui donc qui a quitté la vie est aussi celui qui va retourner au bercail ? Les deux exemples de crémations ici brièvement présentées nous éloignent quelque peu du faste et de la médiatisation des grandes cérémonies aristocratiques ou princières d’Ubud et d’ailleurs. Ces deux cas concernent d’abord une crémation ordinaire mais individuelle à Wanagiri, petit village de montagne au nord de Bali, et ensuite une crémation collective dans un modeste hameau...

Brève introduction à la littérature balinaise

 

articles Bali Indonésie

Sans nul doute, la littérature traditionnelle balinaise mériterait un bien meilleur sort que celui qu’on lui attribue généralement. En effet, tout le monde connaît, un peu au moins ne serait-ce que par l’intermédiaire d’un séjour touristique dans l’île, les danses, la musique, la peinture, la sculpture et le théâtre balinais. Films, documentaires, romans et autres écrits ont largement œuvré pour faire connaître voire populariser ces joyaux de la culture balinaise. Mais la littérature ? Jusqu’à ce jour, elle semble réservée aux seuls initiés ou spécialistes...

Nyepi, le jour du silence à Bali

 

articles Bali Indonésie

Le nouvel an à Bali c’est sacré ! Pas le nôtre mais le leur, car nyepi ne rime ni avec champagne ni avec robe de soirée. D’ailleurs le nouvel an balinais ne suit même pas notre calendrier, c’est donc un tout autre nouvel an dont il s’agit ici : une cérémonie à la fois populaire et religieuse qui tient autant du carnaval à la sauce locale que d’un hommage impressionnant au silence, le tout en moins de 48h… Pour les étrangers résidant sur place ou visitant l’île, nyepi intrigue et fascine – énerve parfois aussi ceux qui sont pressés de s’affairer – mais jamais ne laisse indifférent. Passer nyepi sur place c’est une autre manière de découvrir Bali....

Prier à Bali

 

articles Bali Indonésie

En Indonésie, Bali inclus, avoir la foi n’est pas un vain mot. La pratiquer n’est pas une vaine affaire non plus. L’athéisme d’ailleurs est un «état» qui soit inquiète soit fait sourire. Ne pas croire relève de la psy et confère à l’animalité. En clair, pour être bien humain, mieux vaut croire à quelque chose sinon à quelqu’un. Alors, à Bali, même si les étrangers souvent revendiquent leur athéisme ou leur agnosticisme, les prières occupent une bonne part de la journée des habitants.

A Bali, un cochon broché pas pressé de passer à table

 

articles Bali Indonésie

Le cochon braisé à la broche («babi guling») est une spécialité culinaire balinaise très prisée par les autochtones à l’occasion de toute festivité digne de ce nom. Ce n’est pas tant pour manger qu’il faut du temps à Bali mais bien davantage pour se retrouver tous ensemble autour non pas de la table mais du cochon enfumé avant qu’il soit goulûment partagé par les convives.

Le raja Jelantik et les temples du nord-est de Bali

 

articles Bali Indonésie

La région (kabupaten) de Buleleng, au nord de Bali, est tributaire d’une histoire singulière. C’est en effet à Singaraja – principale ville de la région et de toute l’île pendant la période coloniale – que débarquèrent les marchands, les colons, les soldats… et les premiers touristes. Au sud, Kuta n’était alors qu’un modeste village de pêche, totalement inconnu de ce qu’on appelait, pas encore, le «grand public». L’ancien royaume de Buleleng apparaît comme coupé par une barrière naturelle formée par les volcans du centre, une spécificité qui contribue aujourd’hui à un certain isolement.

Les rizières de Jatiluwih, les subak de Bali et l'Unesco

 

articles Bali Indonésie

Les rizières en terrasses, véritable marque de fabrique du paysage balinais, caractérisent tout séjour ou voyage dans l’île. Lovée au cœur terrestre de ce paradis insulaire, Jatiluwih est désormais le site qui vient d’entrer dans la légende : récemment inscrites sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco, ses fameuses rizières formant un bel amphithéâtre naturel constituent un parfait exemple du fonctionnement des subak balinais, ces systèmes d’irrigation et de gestion de l’eau qui sont farouchement ancrés au plus profond de la culture balinaise. Sans doute nulle part ailleurs qu’ici, culture et agriculture ne sont si intrinsèquement liées...

Sanur, une station balnéaire baignée d'histoire

 

articles Bali Indonésie

Avec ses quatre kilomètres de belles plages de sable blanc, Sanur est connue pour avoir été la première véritable destination touristique et balnéaire de Bali dès la première moitié du XXe siècle. Aujourd’hui, le sable est toujours là mais Sanur est plutôt une destination dite secondaire. La petite cité, que les mauvaises langues disent endormie, constitue en fait une bonne alternative à Kuta-Legian-Seminyak, avec ses rues trop bondées, ses plages moins propres et ses embouteillages déjà légendaires

L'environnement dénaturé à Bali (1)
Décors, déroutes et déchets pour un mal-développement assuré

 

articles Bali Indonésie

A Bali, en 2012, les superlatifs s’invitent dans toutes les conversations : trop de véhicules, trop de monde, trop de déchets, trop de plastique, trop de touristes, etc. Par conséquent, et c’est la suite logique, on entend aussi : pas assez de routes et de transports en commun, pas assez de poubelles et d’incinérateurs, et peut-être bientôt, pas assez d’espaces verts et respirables, ou encore pas assez de quotas pour les touristes ou les javanais qui se poussent aux portes du paradis

L'environnement dénaturé à Bali (2)
Paradise ou plastic land ?

 

articles Bali Indonésie

Certains disent que le paradis balinais est en sursis, que la nature n’est plus que magique ou majestueuse sur les toiles des peintres, voire pour les plus désabusés que le jardin d’Eden d’antan n’est plus qu’une décharge sauvage en plein air… Si la réalité n’est pas glorieuse, elle ne mérite pas non plus ce sombre tableau. La prise de conscience écologique ne fait que démarrer mais elle est déjà en bon chemin. Le problème c’est qu’il importe de ne pas traîner sur la route. Le temps presse au moins autant que Bali stresse. Pour que le paradis vendu à Bali ne devienne pas un last paradise, ou pire, un lost paradise...

La modernité balinaise mise à l’épreuve

 

articles Bali Indonésie

Dans son livre, Bali. A paradise created, paru initialement en 1989, l’historien Adrian Vickers décrypte l’image et l’origine du « paradis » balinais. La politique nationale, alors sous la férule de la dictature de Suharto, et l’économie libérale en plein essor bénéficiant du blanc-seing de l’administration étasunienne, étaient à cette époque plus dominants que le secteur de l’industrie du voyage. Un quart de siècle plus tard, la donne – comme le régime politique – a changé. Profondément. En 2013, avec un tourisme en hausse, mais de plus en plus discutable, en raison de ses effets dévastateurs sur l’environnement surtout, Bali est à la croisée des chemins. De son avenir voire de sa survie...

 

De l’Indonésie en général et de Java en particulier

 

L’Indonésie, Bali et les religions : l’unité dans la diversité ?

 

articles Bali Indonésie

L’île de Bali a souvent été décrite, à tort et à raison d’ailleurs, comme un îlot hindouiste flanqué au milieu d’un océan musulman. On nous assène également – les médias internationaux se montrant friands de ce type de formule paresseuse – que l’Indonésie est «le plus grand pays musulman de la planète». Depuis peu, la suffocante bouilloire politico-religieuse au Moyen-Orient aidant, la tendance est...

L'art et la manière de fumer en Indonésie : la kretek fait un tabac

 

articles Bali Indonésie

Dans tout l’archipel indonésien, on fume, on fume même vraiment beaucoup. Surtout les hommes. Impossible d’échapper au diktat de la clope, avec ses petits bonheurs et ses grands malheurs. Partout, les marques de cigarettes envahissent le paysage : publicités dans les cafés ou sur les murs, panneaux ou affiches défigurent les villes mais aussi les campagnes, sans oublier les écrans, les stades, les lycées et les multiples espaces culturels. Il est ainsi devenu courant d’organiser des événements sportifs ou musicaux avec l’aide précieuse...

Bogor, son histoire, son jardin botanique

 

articles Bali Indonésie

Située dans la province de Java Ouest, la ville de Bogor, peuplée de près d’un million d’habitants aujourd’hui, représente pourtant pour beaucoup d’Indonésiens et surtout pour les citadins de Jakarta un havre de paix, une petite cité coloniale à l’air frais et dotée d’un magnifique jardin botanique célèbre dans le monde entier. A la fois ville (kota) et district (kabupaten), Bogor se trouve en effet non loin de la capitale indonésienne (Jakarta est à 60 km au nord), ce qui lui confère le droit d’intégrer la conurbation dite de Jabodetabek, vaste mégalopole...

Brève introduction à la littérature indonésienne

 

articles Bali Indonésie

En Indonésie, politique, langue et littérature sont fortement imbriquées. Assurément, l’histoire de la littérature contemporaine indonésienne est étroitement liée à l’émergence de la nation indonésienne et donc à la rude lutte pour l’indépendance. Cette dernière a été obtenue officiellement le 17 août 1945 mais n’est devenue réellement effective qu’à la fin de l’année 1949...

Borobudur, remarquable mandala géant de pierre

 

articles Bali Indonésie

A deux pas du volcan Merapi et au centre de l’île de Java, le sanctuaire bouddhique de Borobudur trône majestueusement depuis plus d’un millénaire. Gigantesque mandala, les bouddhistes du monde entier visitent cette terre sacrée, aujourd’hui musulmane, y déposent quelques offrandes ou récitent des mantras pour exprimer leur foi. La grimpette pour aller à la rencontre du nirvana est...

Candi Sukuh, un étrange temple à Java

 

articles Bali Indonésie

Avec son aspect singulier qui n’est pas sans rappeler une pyramide maya, le temple de Sukuh n’a pas fini de séduire, d’étonner et de détonner, tant on est surpris lorsque l’on arrive sur ce lieu particulièrement paisible, lové au cœur de la campagne javanaise. Légèrement perché sur une colline à 910 mètres d’altitude, temple datant du XVe siècle, Candi Sukuh – candi signifiant «temple» – se situe à proximité du Mont Lawu (3265 mètres), sur l’île de Java. Un temple étrange, aussi érotique que sacré...

De l'exotisme et des zoos humains exhibant des Javanais

 

articles Bali Indonésie

A la fin du XIXe siècle, des Javanais sont exhibés à Paris devant un public de curieux endimanchés ou de scientifiques endoctrinés. Les «zoos humains» – dont le concept vient d’abord d’Allemagne et d’Amérique – sont alors en plein essor dans une Europe qui ne doute point de sa supériorité...

Le Front des Défenseurs de l'Islam (FPI) et l'Indonésie nouvelle

 

articles Bali Indonésie

On en parle beaucoup mais sait-on réellement de quoi et de qui on parle ? L’islam a de multiples visages, du plus riche au plus pauvre, du plus ouvert au plus fermé. De nos jours, en Indonésie, les courants prônant un islam tolérant restent nettement majoritaires, reléguant les groupes radicaux à «faire du bruit» afin qu’on les entende ou qu’on ne les oublie pas. Et visiblement, ça marche, car on n’a jamais autant parlé de l’islamisme

L'Indonésie gaga du FPI ? L'islam croissant et la sexy lady

 

articles Bali Indonésie

Pour l’Indonésie, et notamment ses médias, le mois de mai 2012 fut celui de l’accident du Sukhoi, survenu sur les hauteurs du mont Salak, non loin de Bogor. Tout le monde ou presque, sans jamais négliger une bonne dose de pathos, ne parlait que de cette tragédie, dont l’essai aérien devait être une première et non pas une dernière… jusqu’à ce que surgisse sur la scène politico-médiatique – et non sur la scène musicale d’un stade à Jakarta – Miss Lady Gaga

Une page oubliée de l'histoire indonésienne :
les "femmes de réconfort" sous l'occupation japonaise

 

articles Bali Indonésie

Entre 1942 et 1945, l’occupation japonaise en Indonésie a laissé, un peu partout dans l’archipel, une mémoire triste et amère, en particulier pour les femmes autochtones. Quasiment toutes mineures à l’époque et, pour les survivantes, au moins octogénaires aujourd’hui. Les militaires nippons ont pris de force – «enrôlé» en quelque sorte aussi – des milliers de jeunes filles pour les faire «travailler» comme «femmes de réconfort» (jugun ianfu, en japonais), une terminologie bien militaire et très hypocrite (un peu comme lorsque les bidasses français, embourbés en Indochine, parlaient de leur côté de «BMC» pour désigner les «bordels militaires de campagne»)...

Le vaste archipel indonésien, son arc de feu et la diversité de ses îles périphériques

 

Coutume, religion et politique chez les Toraja à Sulawesi-Sud

 

articles Bali Indonésie

En Indonésie orientale, les Toraja Sa'dan résident essentiellement dans le département (kabupaten) qui porte leur nom (Tana Toraja, également contracté en Tator, ce qui signifie «Terre des Toraja») et qui se situe dans la province de Sulawesi-Sud. La colonisation hollandaise s'est imposée tardivement (1905-1907) dans cette région montagneuse, isolée et difficile d'accès. Mais l'évangélisation connut un «succès», certes lent, mais durable, en partie due à la présence de puissants voisins musulmans.

L'île de Komodo : dragons et lagons, tourisme et patrimoine

 

articles Bali Indonésie

Le parc national de Komodo, du nom de la principale île où se trouvent les célèbres varans, est niché au cœur d’un ensemble d’îles joliment bordées de récifs coralliens où vivent plusieurs familles de pêcheurs musulmans, notamment des Makassar, des Bugis, des gens également venus de Sape ou de Bima sur l’île voisine de Sumbawa ou encore d’autres habitants de Florès voire de Sumba, sans oublier quelques Bajo, ces «gitans de la mer» démunis et oubliés qui survivent tant bien que mal dans l’est de l’archipel indonésien.

Populations papoues : des peuples oubliés dans un pays convoité

 

articles Bali Indonésie

Civilisés ou barbares, bons sauvages ou dangereux cannibales, premier des derniers peuples ou dernier des peuples premiers, jardiniers talentueux de la forêt primaire ou primitifs perdus dans une jungle inhospitalière, écologistes avant-gardistes ou éco-guerriers décroissants de l’ère de la bougie, modèles d’avenir ou vestiges de la préhistoire, chacun y va de son avis… Difficile, d’un seul coup, de jeter aux oubliettes de l’histoire des vainqueurs, une pensée essentialiste et binaire, forgée d’une main de fer – contre hache de pierre – lentement mais sûrement par des siècles de domination, d’évangélisation et d’occidentalisation.

Culture, tourisme et mondialisation chez les Papous

 

articles Bali Indonésie

Mieux vaut le savoir avant de partir : un voyage en terre papoue n’est pas un voyage comme un autre. Le tourisme c’est un peu comme le train, il peut toujours en cacher un autre. Et le tourisme-voyeur, malsain par nature, est de ces autres-là : non recommandables. Si les Papous ne sont pas des «rescapés de la préhistoire», leurs cultures et coutumes sont pourtant radicalement différentes des nôtres et ont conservé leur originalité : chasse et cueillette, huttes sombres et cabanes perchées dans les arbres, étuis péniens, rites étranges et danses tribales. La mondialisation libérale et l’uniformisation culturelle ne sont pas encore parvenues à modeler la vie des Papous selon les standards internationaux, mais pour combien de temps ?

Tourisme mondial et identité locale à Sumba (1) :
une culture en sursis ?

 

articles Bali Indonésie

A l’est de Bali, Sumba n’est pas seulement une autre île indonésienne, une de plus, non… c’est surtout un autre monde, écartelé entre une modernité vorace et une tradition féroce. Un univers aussi qui ne se visite pas comme un safari bien huilé mais se vit d’abord comme une expérience privilégiée. Connue sous l’appellation «île du Santal» (cendana) sur les cartes des navigateurs européens...

Tourisme mondial et identité locale à Sumba (2) :
les pasola dans l'ouest de l'île

 

articles Bali Indonésie

Les Sumbanais, présentés comme de farouches cavaliers, s’expriment et s’affrontent à l’occasion des pasola, ces joutes équestres et printanières, profondément ancrées dans la tradition religieuse locale. A Sumba la vie présente est dure, tout comme l’a été le passé (esclavage...) et comme semble l’annoncer le futur (acculturation…). Chaque nouvelle année, ces dangereux jeux équestres redonnent sens à un monde...

L'île de Nias au large de Sumatra : rites et mégalithes

 

articles Bali Indonésie

A l’ouest de Sumatra, l’île de Nias est célèbre pour ses villages et maisons traditionnelles ainsi que pour ses anciennes sculptures et stèles de pierre. Parmi les vestiges les plus connus, mentionnons le muret de pierre souvent placé au centre des villages ancestraux : le saut de ce mur, aujourd’hui devenu un spectacle pour les visiteurs, était initialement un rituel de préparation au combat ou à la guerre. Le sud de l’île possède le plus de villages typiques qui furent, jadis, de véritables cités fortifiées quasi imprenables. Les Hollandais l’ont appris à leurs dépens puisqu’ils ont dû guerroyer longtemps avec les autochtones avant d’en venir à bout...

Grève ou crève ? Des Papous à bout

 

articles Bali Indonésie

Voilà une grève dure, qui dure, et qui mine désespéramment les Papous. Car il existe des grèves médiatiques et d’autres qui le sont beaucoup moins. Depuis septembre 2011, celles menées par les Papous qui travaillent pour la multinationale Freeport n’intéressent guère les médias internationaux ou nationaux...

Ambon, le cœur ouvert des Moluques

 

articles Bali Indonésie

A la fois île et ville, terre d’histoire et de passions, Ambon est surtout la capitale des Moluques, un archipel un peu oublié, perdu entre le sud des Philippines, Sulawesi, les petites îles de la Sonde et Papua. La cité d’Ambon, jadis placée au cœur de la route coloniale et maritime des épices, n’est même plus, depuis déjà une quinzaine d’années, sur la route du tourisme en Indonésie...

Le fabuleux et pénible destin des Mentawaï de Siberut

 

articles Bali Indonésie

Au large de l’île de Sumatra se trouve l’archipel des Mentawaï, composé d’une quarantaine d’îles, dont seules les quatre plus grandes sont habitées : Siberut, Sipora, Pagaï Nord et Sud. Siberut est la plus grande et la plus peuplée avec 4480 km² et environ 25000 âmes. L’île n’est pas très éloignée de l’épicentre du terrible séisme du 26 décembre 2004, mais les Mentawaï sont surtout célèbres pour leur authenticité...

Les forts coloniaux dans les Moluques

 

articles Bali Indonésie

Aucune ambigüité dans le titre, il n’est nullement question ici de la force musculaire ou virile des membres mâles des défunts empires coloniaux portugais puis hollandais qui ont durant un temps investi le territoire des Moluques. Un bien pour un mal, il s’agit plutôt de présenter quelques forts ou forteresses de l’époque qui, aujourd’hui, intègrent pleinement le riche patrimoine historique et culturel de l’ensemble de cet archipel des «épices». Ne l’oublions pas, c’est tout de même pour elles – et à cause d’elles aussi – que tout ce petit monde d’Européens – mais aussi de Chinois, d’Arabes et d’autres – échoueront dans ce bout du monde jusqu’alors plutôt isolé sinon désolé...

L'île de Buru, de l'enfer au paradis ?

 

articles Bali Indonésie

Voilà une île, presque ronde et forcément bourrue, sans doute en raison de son histoire qui peut en effet en rendre acariâtre plus d’un, une île souvent difficile d’accès pour cause de mer déchaînée et qui ne figure point sur la carte touristique de l’Indonésie. Son nom : Buru. De triste réputation, mais rien n’est perdu, car une île peut toujours en cacher une autre, et c’est sans doute sa seule similitude avec le train. Celle de Buru, perdue dans les lointaines Moluques, a connu et continue de connaître d’étranges destins. D’Alcatraz à Eldorado, ne serait-elle pas en train de passer des fourches caudines de l’enfer aux promesses édéniques d’un improbable paradis ?

Les îles Banda, un archipel aux épices rudement convoitées

 

articles Bali Indonésie

n connaît la route de la Soie ou celle des Indes mais on a quelque peu oublié les routes des épices. Certes, elle est historiquement pavée d’embûches et surtout de sang et de larmes. A nos yeux, elle paraît également bien lointaine, dans le temps (XVIIe siècle) comme dans l’espace (13000 kilomètres). Le chemin très prisé pour parvenir à ces épices exotiques (notamment clous de girofle et noix de muscade) méritait peut-être une bataille mais pas autant de guerres, passées et présentes, car l’histoire si douloureuse de la double conquête – à la fois économique et coloniale – de ce modeste archipel est tout sauf un long fleuve tranquille

De la culture Sasak au culte de la nature à Lombok

 

articles Bali Indonésie

Lombok est résolument une île qui se mérite. Une grande île qu’il ne faut surtout pas amalgamer aux trois petites îles Gili… même si ces îlots touristiques appartiennent de fait à Lombok. En réalité, les sous et l’esprit de Bali dominent ce petit monde insulaire de la fête organisée et du farniente obligé. Lombok relève d’une réalité autrement plus exotique. Comparée à Bali, on perçoit de suite qu’on y trouve encore des espaces quasi vierges ! Et notamment des plages immaculées qui n’ont absolument rien à envier aux rivales balinaises, bondées ou blindées, parfois polluées et de plus en plus privatisées..

La rencontre historico-religieuse entre Bali et Lombok

 

articles Bali Indonésie

Une histoire et une religion véritablement œcuméniques ? Certains en rêveraient, à Lombok, les habitants l’ont fait, l’avaient fait, bref ils l’ont presque fait. Les temps présents démontrent que le multi confessionnalisme, à l’instar de la démocratie, est plus facile à penser puis à griffonner sur un bout de papier qu’à vivre dans la dure réalité de la vie de tous les jours. Mais rien que d’essayer de pratiquer un syncrétisme de cette envergure, en terre d’islam, et d’avoir pu connaître de belles époques et de beaux résultats en matière de tolérance religieuse...

Entre ciel et terre, les chats sacrés du pays Toraja

 

articles Bali Indonésie

Les Toraja - plus précisément le groupe Toraja Sa’dan - vivent principalement dans le département (kabupaten) de Tana Toraja qui se trouve dans la province de Sulawesi-Sud en Indonésie, à quelque 300 kilomètres au nord de la capitale Ujung Pandang. La population dépasse actuellement les 400.000 habitants et vit en grande partie de la culture du riz et dans une moindre mesure d’autres produits de la terre (café, épices, légumes), sans oublier évidemment les retombées du tourisme. La capitale administrative de Tana Toraja (on utilise aussi l’acronyme Tator) est Makale (au sud), mais la ville la plus importante, carrefour économique et touristique du pays, est Rantepao (au nord). L’environnement montagneux a contribué à l’isolement relatif des Toraja jusqu’à l’arrivée – assez tardive - des colonisateurs hollandais en 1906-07...

De Bali, d'Indonésie, d'Asie, d'Ailleurs...

 

La swastika, symbole du "bien être" pour les Hindous

 

articles Bali Indonésie

La swastika (à Bali) ou svastika (en Inde) est un terme qui vient du sanskrit Su («bon») et Asti («Cela est») et qui signifie grosso modo «bien-être» ; il peut aussi signifier «ce qui porte chance». Louis Frédéric, dans son Dictionnaire de la civilisation indienne, précise qu’il s’agit d’une «croix potencée dont les quatre barres terminales à angle droit sont normalement orientées vers la droite...

Regards croisés Orient-Occident

 

articles Bali Indonésie

Voyager en Asie, et donc en Indonésie, c’est découvrir d’autres mondes, explorer des cultures et des sociétés différentes, au risque parfois de perdre nos repères occidentaux, souvent si confortables et rassurants. Pourtant, pour bien mesurer mais aussi s’enrichir de l’altérité orientale, et pour véritablement respecter les autres ainsi «visités» lors de nos périples, rien de mieux que de réfléchir un peu plus à ces différences qui......

Sepak Takraw : un sport typique du sud-est asiatique

 

articles Bali Indonésie

Voici une pratique sportive encore largement méconnue en Occident mais certainement plus pour très longtemps : le sepak takraw. Il s’agit en fait d’un véritable «sport national» – et surtout populaire – dans plusieurs pays d’Asie du Sud-Est, notamment en Thaïlande, au Laos et en Malaisie...

Perisai Diri, un style d’art martial indonésien

 

articles Bali Indonésie

La semaine dernière a eu lieu à Bali la 8ème compétition internationale de Perisai Diri. Des équipes venues de toute l’Indonésie mais également du Japon, d’Australie, de Grande-Bretagne, d’Espagne, des Etats-Unis et d’autres pays encore, se sont affrontées au stade Gor Lila Bhuwana, Ngurah Rai, Denpasar...

Des combats de coqs pour apaiser les hommes et les dieux

 

articles Bali Indonésie

Combat de coqs et combat rock, avec jeux de grattes et folie scénique, même combat ? Sans doute, car le clash est toujours là ! L’adrénaline aussi. A Bali, comme en d’autres lieux d’Indonésie, la lutte entre gallinacés rivaux est un rituel sacré, une tradition immuable ou un passe-temps honorable, un art de vivre pour certains ou un massacre organisé pour d’autres...

Le dieu Hanuman et les singes à Bali

 

articles Bali Indonésie

Compagnon de Rama et dieu-singe des Hindous, très populaire en Inde mais également à Bali, Hanuman est le fils du «Seigneur des vents» (Vayu), et si ce rejeton du vent en brasse beaucoup, en voltigeant au chevet des opprimés ou en sautant de sommet en sommet – c’est d’abord pour secourir sinon sauver la veuve et l’orphelin, et plus encore l’épouse idéale si tragiquement dérobée par le démon Ravana dans le Ramayana. Tous les Balinais – sans même parler des Indiens – connaissent cette histoire par cœur. A Bali, la fameuse «danse de singes» (kecak) témoigne, pour les habitants comme pour les visiteurs, de l’actualité de cette popularité du dieu à forme de singe

Un football indonésien rouge et blanc, tendance orange

 

articles Bali Indonésie

Il est incontestablement un sport européen, également «colonial», qui dans l’Histoire aura connu un destin exceptionnel : le football... A l’exception notable de l’Amérique du Nord, partout ce jeu collectif d’affrontement se répand en étalant sa philosophie simpliste mais apparemment efficace : «gagner impérativement et pour cela toujours être le meilleur». L’objectif est clair et précis, il s’agit de courir après un ballon et de battre l’adversaire en lui marquant le plus de buts possible...

L'arôme éternel. Histoire et actualité du café en Indonésie

 

articles Bali Indonésie

Le warung (voire le warung kopi) est à l’Indonésie ce que le bistro (voir le bar à vins) est à la France : une institution. Un lieu de vie sans lequel les gens du cru ne sauraient plus où aller pour boire leur jus ou leur pinard, pour siroter leur petit noir ou écluser leur gros rouge. Tout liquide permet toujours d’en voir (et d’en faire voir) de toutes les couleurs. C’est peut-être aussi pourquoi il permet une plus grande ouverture au monde...

Les nomades de la mer

 

articles Bali Indonésie

En Insulinde, les nomades de la mer écument les derniers recoins maritimes de l’archipel indonésien, mais aussi malais et philippin. Ils portent divers noms : Orang Laut, ou «gens de la mer» en indonésien et en malais, est l’appellation générique (comme pour le terme de sea gypsies en anglais). La plupart du temps, toutefois, on les nomme les Badjo ou encore les Bajau, en fonction surtout des lieux et des territoires maritimes qu’ils fréquentent...

La longue marche des chinois d'Indonésie

 

articles Bali Indonésie

Avec une population s’élevant à moins de deux millions (sur une population totale en Indonésie estimée à 240 millions), les Chinois représentent dans l’archipel moins de 1% de la population globale. Constitution et Pancasila (philosophie d’Etat) obligent, certains d’entre eux, il est vrai plutôt rarement, se sont convertis à l’islam, tandis que très nombreux sont ceux qui ont embrassé la foi chrétienne, protestante notamment. En outre, sur les 1,8% de bouddhistes officiellement recensés en Indonésie, une bonne partie d’entre eux proviennent de la communauté chinoise.

Sulawesi par Stéphanie Ledoux

 

articles Bali Indonésie

L’illustratrice Stéphanie Ledoux a voyagé avec notre guide Julius en Sulawesi et a partagé avec lui le quotidien de sa famille pendant quelques jours. Elle nous raconte ici son expérience de voyage en pays Toraja.